Maguelone, doyenne des Humanités

L'exposition Women In numérique présente 13 femmes qui font carrière dans le domaine du numérique

Septembre 2017 : une nouvelle vie commence !

Après un master recherche en Histoire et deux ans de préparation à l’agrégation, j’ai finalement décidé de changer de voie. Passionnée de photographie et de street art, j’ai rapidement pensé à la communication car j’aimerais promouvoir des projets qui me sont chers.

Cette année, notre promo a participé au festival Nanterre Digital dans le cadre du projet tuteuré. Mettre en avant le parcours de femmes qui se distinguent dans le monde du numérique : tel était l’objectif.

Pour l’occasion, mes camarades et moi avons donc dû interviewer des femmes qui utilisent le numérique dans leur travail. Pour ma part, j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Alice Guerlot-Kourouklis et Jimena Royo-Letelier, deux artistes qui participaient elles aussi au festival.

J’ai réalisé, à partir de l’interview, un portrait radiophonique des deux femmes ainsi qu’une affiche pour l’exposition in situ et un article pour le site web de l’exposition.

Avec quelques unes de mes camarades, nous nous sommes également occupées de la scénographie de l’exposition in situ.

Nous avons également été amenés à animer, à tour de rôle, les comptes associés à notre exposition Women in Numérique sur les réseaux sociaux.

Publicités

Manon Gaudy

Une année de master sous le signe de la femme !

Qui-suis je ?

Après un bac littéraire je me suis tournée vers des études de libraires en intégrant un DUT information et communication option librairie. Cette expérience très enrichissante m’a permis de travailler plusieurs fois en librairie, un métier génial, mais que je ne me voyais pas faire toute ma vie. En revanche mon DUT m’aura fait découvrir le secteur de la communication pour lequel je me suis découverte des affinités et c’est donc naturellement que je me suis tournée vers cette voie pour faire ma L3.

Par la suite j’ai fait une pause d’une année pour mieux savoir ce que j’avais envie de faire. Je me suis lancée dans un service-civique de six mois pour le CROUS de Paris. Chargée de créer des événements sur le campus de Paris-Diderot, j’ai pu développer mes compétences en événementiel et graphisme cette année là.

De mon côté j’ai pu développer de nombreux projets personnels comme la création d’un blog de critiques culturelles ou encore la création d’une association de conseil aux écrivains : Heptalone. Au sein de ce groupe, nous utilisons l’outil numérique Slack afin de nous organiser. Créé par l’américain Stewart Butterfield en 2013, Slack est une plateforme collaborative très utile pour les projets de groupe. La plateforme se présente sous la forme d’un chat collectif fonctionnant par canaux de discussion. Nous avons par exemple pour notre groupe les canaux « réunions », « manuscrits », « réseaux sociaux », etc. Cela nous permet d’organiser chaque éléments en le mettant à une place précise

J’ai ensuite  intégré l’année suivante le Master 1 – Humanités et Industries Créatives parcours communication et promotion des organisations dans l’optique de devenir directrice de communication.

Le projet de l’exposition Women in Numérique

Etre en master m’a permis de prendre part à de nombreux projets. Nous avons par exemple monté le grand projet WINanterre visant à faire connaître les femmes actrices du numérique. A cette occasion j’ai pu rencontrer Jack Parker, une femme que je suivais depuis longtemps sur les réseaux sociaux. Son engagement en faveur de la lutte pour les droits des femmes m’a toujours touché et ce fut un réel plaisir de la rencontrer pour l’interviewer sur son engagement sur le web.

Suite à cela j’ai pu réaliser un texte radio et enregistrer un podcast au studio de l’Agora de Nanterre. que vous pouvez retrouver ici

Nous avons ensuite pu monter l’exposition Women in Numérique. Je faisais partie du groupe chargée de la mise en place. Vous pouvez suivre l’actualité de l’exposition ici et ici.

A cette occasion nous avons tous créés une affiche de présentation de la femme que nous avions interviewé.

Affiche de Jack Parker pour l'exposition Women in Numérique

 

Pour prolonger l’exposition

Vous n’êtes pas sur Paris pour aller faire un tour à l’exposition ? Pas de panique, nous avons monté à cet effet un site d’exposition virtuelle sur lequel vous pouvez retrouver tous les portraits de femmes.

 

Bannière de l'exposition Women in Numérique

 

Militantes, engagées ou encore entrepreneures, venez découvrir ces femmes d’exception et notre travail par ce biais !

Le site : WomenInNumérique

Fanny

Photo de couverture

Moi, c’est Fanny. J’ai 22 ans et j’étudie cette année la communication au Pôle Universitaire Léonard de Vinci à La Défense dans le cadre du Master 1 Humanité et Industries Créatives proposé par l’Université Nanterre.

Passionnée par la culture américaine, je me suis lancée après l’obtention d’un baccalauréat STG (option communication) dans une licence d’anglais. Très vite, je me suis rendu compte que les débouchés proposés ne me correspondaient pas. Alors je me suis réorienté vers une licence en Science du langage qui proposait un parcours de communication. Malheureusement, réforme oblige, les parcours de spécialisation ont été supprimés dès ma deuxième année. Alors j’ai persévéré, j’ai obtenue ma licence et me suis décidée à reprendre des études de communication.

Bannière numérique pour l'exposition Women in Numérique

Me voilà alors en Master 1, prête à me lancer dans le monde professionnel. Cette première année m’a permise d’en apprendre plus sur le métier de communicante. Mes camarades et moi,  nous sommes investis dans l’organisation d’une exposition sur les femmes du numériques en collaboration avec le festival Nanterre Digital. J’ai alors pu interviewer Marie Noéline Viguié, entrepreneuse et créatrice de l’approche Makestorming. Suite à cet entretien, j’ai réalisé un portrait radio ainsi qu’un article sur cette femme au parcours atypique.  Les affiches des femmes ont ensuite été exposées à l’Agora de Nanterre. Pour l’exposition « Women in Numérique« , nous avons également créé un site internet où vous pouvez retrouver l’ensemble des portraits radiophoniques et les affiches sur les différentes femmes que nous avons interviewées. Mais ce n’est pas le seul projet sur lequel j’ai pu travailler cette année. J’ai aussi eu l’occasion de créer un site internet personnel sur ma passion : les voyages.

Logo Dropbox
Image de l’outil numérique dropbox

Mon outil numérique préféré est la Dropbox, c’est un outil de partage et stockage en ligne. Il est très utile pour mettre des fichiers en commun que ce soit pour le domaine professionnel ou privé.

Aujourd’hui, j’intègre l’entreprise Vinci Environnement pour  un stage de six mois qui complétera ma formation.  Si vous voulez en savoir plus sur mon parcours, il vous suffit de cliquez plus bas.

Capture d_écran (34)

Samantha: Une rêveuse dans l’âme

Mais qui suis-je? Une question assez compliquée à répondre, car moi-même je ne sais pas qui je suis.

Mais si je dois quand même me décrire, je dirais que je suis une jeune fille petite (1m57 seulement!),  rêveuse, drôle et attachante.

Après l’obtention de mon bac Es en 2013, j’ai continué avec une bi-licence histoire anglais à l’université de Nanterre. Je suis contente d’avoir effectué cette licence car j’ai appris plein de choses, j’ai toujours aimé l’Histoire, l’anglais moins mais bon aujourd’hui parler anglais est une chose primordiale. Après l’obtention de ma bi-licence, j’ai voulu ajouter une licence information communication, que j’ai obtenue en 2017. Cette licence m’a permis de choisir ma voie , la communication.

Mon outil numérique

J’ai choisi de vous parler d’un outil numérique qui permet de gérer les réseaux sociaux, Hootsuite. Mais qu’est-que Hootsuite?

Logo_Hootsuite

Hootsuite est un outil de gestion de réseaux sociaux créé par Ryan Holmes en 2008. Il prend la forme d’un tableau de bord et intègre les flux de différents réseaux sociaux. J’ai appris à utiliser Hootsuite lors de mon stage l’année dernière. J’avais pour mission la gestion des réseaux sociaux et du site internet de l’agence. Je pouvais donc programmer au jour et à l’heure que je souhaitais et ainsi varier les posts. C’est un excellent outil pour la programmation et il très facile d’utilisation.

Le 12 septembre 2017, je fais mon entrée en master CPO

Aujourd’hui, je suis dans le master humanités et industries créatives. Un master professionnalisant où j’ai appris beaucoup de choses comme par exemple rédiger sur le web, créer un événement, créer un site internet ou encore gérer les réseaux sociaux. Si vous voulez écouter ma jolie voix, vous pouvez écouter le portrait radiophonique de Claire Balva, CEO de Blockchain Partner, que j’ai fait pour notre projet tuteuré du master qui était de monter une exposition. L’exposition portait sur les femmes et le numérique (Women In Numerique) et voici l’affiche de Claire Balva réalisée pour l’exposition.

Capture d_écran 2018-01-12 à 01.41.21

J’ai également rédigé un article sur une autre femme célèbre, Mitchell Baker, ancienne CEO de Mozilla sur le site des étudiants. Grâce à notre cours sur la rédaction web, j’ai aussi appris à créer un site internet via WordPress qui se spécialise sur l’actualité du numérique. Sur ce site j’ai rédigé un article sur la mort numérique, voici le lien vers cet article. 

Et après?

Je ne sais pas encore ce que je veux faire plus tard. Enfin si, je voulais faire community manager mais j’ai changé d’avis après avoir passé plusieurs entretiens car rester toute la journée sur l’ordinateur risque de rapidement m’ennuyer. Ah oui! on peut rajouter indécise dans mes défauts. J’ai donc choisi cette année d’effectuer un stage en tant qu’assistante attachée de presse dans une agence de communication. J’espère pouvoir apprendre beaucoup de choses pendant ce stage et voir si ce milieu et métier m’intéressent.

Sur ce, je vous laisse avec une petite carte heuristique qui retrace mon parcours et une petite citation: On ne subit pas l’avenir, on le fait!

Capture d_écran 2017-12-12 à 13.50.29

Pour zoomer , cliquer ici. 

 

Eulalie

Une représentation d'Eulalie

 

Hello 🙂

Je suis Eulalie, l’une des étudiantes du Master Communication et Promotion des Organisations. Si j’étais un outil de communication, je serais un réseau social. J’aime pouvoir diffuser et interagir sur mon travail.

Mon parcours d’étudiante

Après un baccalauréat littéraire obtenu en 2014, je quitte mon Auvergne natale pour m’orientée en BTS Tourisme sur la côté Atlantique. Mais ma vocation était ailleurs, j’étais attirée par la communication, le digital et l’entrepreneuriat. Je fis donc de nouveaux mes valises pour rejoindre la capitale et j’obtenir une licence professionnelle communication de proximité et des médias numériques en apprentissage chez Weight Watchers France. Et c’est toujours en alternance dans cette entreprise que j’ai intégré en septembre 2017 le master Humanités et Industries créatives en parcours Communication et Promotion des Organisations.

 

Une première année de master riche en projets

L’exposition Women In Numérique

Au cours de cette première année de master, nous avons eu l’opportunité de participer au Festival Nanterre Digital à travers la mise en place d’une exposition dédiée aux femmes du numérique. Nous avons donc réaliser des portraits de femmes artistes, engagées et entrepreneures.

Bannière numérique pour l'exposition Women in Numérique

Pour ma part, j’ai choisi d’interviewer et de mettre à l’honneur Carole Juge. Cette entrepreneure à créer une première start-up, Mommyville, qui fut un échec mais qui lui a permis de se consolider et de créer une seconde start-up : Joone. J’ai choisi Carole car l’entrepreneuriat m’attire depuis longtemps et encore plus depuis ma licence où j’ai pu travailler au développement de l’entrepreneuriat étudiant au sein de l’université où j’étudiais. Carole donne aussi une belle leçon de vie : l’échec n’est pas une fatalité mais une façon de mieux réussir. Je vous invite à lire son portrait sur le site de WomenInNumérique. Conjointement à ce portrait écrit, j’ai enregistré à Radio Agora un portrait radio de Carole que vous pouvez écouter sur le site de Radio Agora.

Créations graphiques

Pour l’exposition Women In Numérique nous avons réalisé des affiches en taille A0 qui ont été exposé à l’Agora de Nanterre du 5 décembre 2017 au 13 Janvier 2018.

Affiche portrait de Carole Juge - Fondatrice de JOONE

J’ai aussi eu l’occasion de réaliser d’autres créations graphiques, telles que la mise en page d’un article sur David Hockney à la façon d’un magazine. Ou encore, la réalisation d’un projet libre pour lequel j’ai réalisé une affiche pour la fête des plantes de l’arboretum de Baleine (03) :

[PROJET LIBRE] Affiche arboretum - Fête des plantes

Dessine moi … un outil numérique

Lorsque j’ai commencé à utiliser Twitter, au début de mon année de Licence, j’avais du mal à trouver rapidement des articles intéressants que je puisse partager et qui m’enrichirai dans mes domaines de prédilections (le digital, les réseaux sociaux et l’entrepreneuriat). C’est alors que j’ai découvert Feedly. Cet outil est un agréagteur de flux RSS et Atom en ligne. Pour ma part, je l’utilise sous sa forme d’application mobile mais il est aussi disponible par navigateur internet. Feedly permet de gérer et de personnaliser nos abonnements à des flux RSS, soit nos abonnements à des médias qui relais des actualités. Il offre la possibilité de tweeter directement l’article que l’on est en train de lire et prépare même le tweet pour nous ;). Vous avez aussi la possibilité de mettre des articles de côté pour les lire plus tard.

Pour ma part j’ai créé différentes catégories  d’actualités que j’aime recevoir : communication (avec le blog du communicant notamment), nouvelles technologies, réseaux sociaux et transition numérique.

Et après ?

L’année universitaire touche à sa fin pour nous et nous allons profiter de plusieurs mois en entreprise. Cela va me permettre de gérer des projets plus importants au sein de Weight Watchers.

J’occupe le poste d’assistante communication et relations publiques. A ce titre j’interviens en soutiens des missions de communication nationale (pub télé, campagnes réseaux sociaux …). Je suis également amenée à reprendre la communication locale de la marque, c’est-à-dire, faire en sorte que la marque soit représenté localement en France afin d’être au plus proche des prospects notamment par le biais d’événement locaux et d’Ateliers WW spéciaux (sophrologie, qi gong, relooking …).

A long terme, je souhaite devenir entrepreneure. Je trouve que le monde de l’entrepreneuriat est fascinant : concrétiser ses idées en créant une start-up et les partager avec autrui.

Gabriela : du comptoir de bar à Paris Nanterre, la communication sous toutes ses formes

Rentrée 2017 : je me retrouve étudiante en parcours communication du master Humanités et industries créatives à Paris Nanterre : résultat d’une certaine spontanéité qui ne cesse de m’amener sur des terrains vagues. Je passe alors une année dépaysante et riche en découvertes.

Alors que je me rends à peine compte de mon statut d’étudiant suite aux quatre soirées hebdomadaires passées à verser du pastis aux habitués d’un bar du 9ème arrondissement parisien, ma chère classe est en plein dedans : on s’attaque à la communication avec enthousiasme, le besoin du diplôme boostant notre motivation. Bien que je comprenne très vite que les cours de marketing ou ceux sur les entreprises n’atteignent point le centre de mes passions, je retourne sagement au PULV (Pôle universitaire Léonard de Vinci, situé en plein coeur de la beauté tragique de La Défense), trouvant un soulagement dans mes loisirs et les sourires des clients ivres.

J’ai eu de la chance : malgré le caractère généralement très pragmatique des enseignements qui avaient tendance à renforcer le champ magnétique de mon lit tous les matins, nous avons finalement eu l’occasion d’investir notre créativité. Le projet de l’année, consistant à monter l’exposition Women in Numérique dans le cadre du festival Nanterre Digital. J’ai alors pu interviewer l’artiste Régina Demina et de rigoler avec mes camarades en affrontant la mise en page des portraits d’autres femmes inspirées.

café et bière en terrasse d'un bar

Baignant dans nos écrans en essayant de comprendre les enjeux de la rédaction web et souffrant sous le regard de l’une de nos enseignantes comme tiré d’une mise en scène classique de La Chute du dernier tyran, nous avons tout de même passé un semestre rempli de plaisirs. La preuve : j’ai même eu le temps de continuer à poursuivre mes recherches indépendantes en matière de la culture populaire, de terrasse en terrasse. Vous pouvez ainsi découvrir le livret Alcools, qui en est l’une des matérialisations visibles, en version numérique sur Issuu, un outil permettant de virtualiser des publications en gardant un côté fétiche propre aux magasins en papier, tout en s’insérant dans l’interactivité Web 2.0 contemporaine qui nous a tous, d’une façon ou d’une autre, propulsés dans ce master.

Inès – Rideuse de la vie …

Inès aka la rideuse parisienne, 22 ans et 1m56. Pas facile de se présenter en quelques mots pour que vous puissiez cerner le personnage. Je vais néanmoins essayer de vous faire entrer en quelques ligne dans ma tête pour vous exposer mes « GRANDS PROJETS » de carrière (hahaha) et mes réalisations au cours de ce Master 1 CPO à l’université de Nanterre.

Me, myself and I

Passionnée de Ride, je roule et pratique les sports de glisse dès que je le peux. Et je dois dire que ce milieu est tout autant fascinant dans le hobby que professionnellement. Je voyage beaucoup pour expérimenter le plus de spots possible à travers le globe que ce soit pour le snow, le skate ou le surf. Et c’est un peu comme ça que je navigue dans mes études pour arriver à mon but final de carrière professionnelle.

Une ébauche de parcours et de carrière

Un résumé chronologique de mes objectifs de vie serait chaotique. Tout spécialement quand on est une touche à tout et qu’on adore découvrir plein de choses. Il vous vient facilement à l’idée de vouloir tout faire en même temps. C’est pour cela que j’ai commencé mes études universitaire par une licence de langues en anglais et allemand en affaires et commerce. Pour cette envie de l’étranger au point de vouloir partir y travailler. Avec mes projets et différents job je me suis vite rendu compte que le milieu de la communication et le marketing publicitaire me plaisait. Créative de nature avec un cerveau qui bouillonne d’idées en permanence, me voici aujourd’hui en Master 1 communication et promotion des organisations à l’université de Nanterre. Mon But ? Travailler sur des projets marketing et publicitaire ou événementiels dans le milieu des sports de glisse.

Nos réalisations

Pour mon dernier stage, je suis partie en Malaisie dans une entreprise d’événementiel et de communication. Une super expérience à l’étranger. Et j’ai été ravie quand on nous a proposé de participer à la mise en place d’un événement et à la création d’une exposition cette année pour notre projet tutoré présentant 12 femmes qui travaillent de le numérique. Un pas de plus dans le milieu de la communication et de l’événementiel. Car avec ce projet, il nous a été possible de participer et découvrir toutes les étapes de la mise en place d’un événement. Notre exposition sur les Femmes dans le numérique dans le cadre du festival de Nanterre nous a fait travailler sur différents supports. Que ce soit sur les réseaux sociaux, un site internet et même à la radio ! Nous avons écrit et enregistrer des portraits radiophoniques accompagnés d’interview pour l’exposition de Women In Numérique avec l’aide de l’Agora de Nanterre, où j’ai eu la chance d’interviewé Marie-Amélie Frere et Valérie Dagand, deux femmes très engagées dans le numérique. Une expérience qui fut également très enrichissante. Entre rédaction d’articles, création d’affiches, flyers et projets, on aura pas chômé cette année !

Si vous êtes curieux, voici les liens du site et des portraits radio pour aller faire un tour! Et tous est MADE BY US, étudiants du master CPO de Nanterre !

Notre dernière tâche fut la création d’un site internet sur un sujet de notre choix. Alors vous vous douterez bien, qu’en tant qu’addicte de la ride, sur quoi porterez mon site internet. Je vous présente donc THE RIDER SOUL, un site sur lequel je partage mes expériences de voyages et des conseils & actus sur le milieu de la glisse. Enfin on parle de Ride quoi !

Présentation d’un outil numérique

Un de mes outils numérique préféré est le Aka MPK midi keyboard. C’est un outil de création musical que l’on connecte à un logiciel sur ordinateur ou tablette afin de créer de la musique. Mélange de mini piano, pad présentant des sons de 12 instruments et contrôleur de son & mixage, cet outil permet de laisse libre imagination à sa créativité… Avec son outil numérique complémentaire qui est le logiciel de montage de son, vous aurez l’impression de devenir un artiste complet savant manier plusieurs instruments de musique. Pour les adeptes de musique cette outil permet de développer ses compétences informatique et numérique mais aussi sa créativité.

Alors tous à vos Pads et devenez l’artiste qui sommeil en vous ! LOL

L.u_c-a/s

Retrospective 2017 : Selvina Deguara, Écriture et pizzas napolitaines. 

Avant de devenir étudiant en Master 1 en Humanités et industries créatives (option Communication et Promotion des Organisations), j’ai effectué un BTS Communication que j’ai complété par une licence information et communication. Passionné de communication et de stratégies de discours, j’ai très vite décidé de m’orienter vers le métier de planneur stratégique, que j’ai eu l’occasion d’exercer en stage au sein de l’agence MEDIAPRISM. Curieux, je suis toujours à l’affut des tendances en matière d’usage et de pratiques des dispositifs numériques.

Selvina Deguara et l’exposition Women In Numérique

Au cours du dernier semestre, nous avons eu l’occasion d’organiser une exposition consacrée aux femmes du numérique. En amont de cet évènement, nous avons chacun interviewé une actrice du numérique de notre choix. Pour ma part, j’ai effectué un entretien avec Selvina Deguara, fondatrice de la SUPERNANAHOUSE, un espace de coliving intégralement composé de femmes entrepreneuses et créatives. J’ai par la suite rédigé et enregistré une chronique radio sur son parcours, composée en partie d’extraits audio issus de notre échange. Rencontrer Selvina m’a énormément appris sur la pensée entrepreneuriale ; sa volonté de créer un projet qui lui ressemblait et d’innover m’a impressionné.

Son portrait a ensuite été mis à l’honneur durant l’exposition WOMEN IN NUMERIQUE. Ce fut l’occasion de présenter son parcours, les dates clefs, ainsi que la SUPERNANAHOUSE. Dans le même temps, j’ai rédigé un article détaillant l’interview, dont la vocation était d’enrichir le dispositif déjà en place (exposition, chronique etc.).

Passion-Pizza

Une fois l’exposition terminée, j’ai choisi de créer un site consacré à la pizzaphilie, cette religion dont les médias taisent le nom. En m’appuyant sur les déclarations du fondateur de l’Association des Pizzaphiles de France (APF) et sur les textes saints auxquels il fait référence, j’ai écrit un classement des meilleures pizzerias de Paris. Cette expérience m’a convaincu de terminer l’année en immersion par un pèlerinage à Naples, où j’ai notamment eu l’occasion de prendre des photos des légendaires pizzas Sorbillo et de l’Antica Pizzeria de Michele, réputées pour être les meilleures au monde.

Ce master fut donc l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances et d’enrichir mon parcours en côtoyant des terrains jusqu’alors inconnus (l’évènementiel, la rédaction Web).

Outil de numérique : mes préférences

Parmi les outils numériques que j’affectionne, les bots d’auto-follow prennent une place considérable. Utilisé pour accroitre une communauté rapidement, ces logiciels permettent de suivre en masse et à rythme régulier des utilisateurs préalablement ciblés.  Suivant la finesse du ciblage, un pourcentage d’utilisateurs vont nous suivre en retour. Par exemple, en indiquant au logiciel de follow 400 comptes, je peux espérer avoir entre 30 et 50 comptes en followback. Cependant, ce type d’outil ne peut être utilisé seul : il faut l’intégrer au sein d’un dispositif de qualification des suiveurs acquis. On peut, par exemple, mettre en place des DM automatiques de façon à engager une conversation avec l’utilisateur.

J’ai utilisé ces outils pour promouvoir mon groupe de musique. En utilisant notamment ces outils et en les intégrant dans notre stratégie d’acquisition, nous avons obtenu plus de 4.000 followers sur twitter, et 3.000 sur instagram en moins d’une année.

Exemple de bots : Followmaker, Instagress, Followers Assistant